Onglets


  •                                                 
  •                                                 
  •                                                 
  •                                                 
  •                                                 
  • mercredi 22 septembre 2010

    Polyculture et plantes compagnes au potager

    POURQUOI ASSOCIER LES CULTURES ? 

    Tout d'abord, chaque espèce a un système racinaire et des besoins en minéraux particuliers ; il y a donc beaucoup moins de risques de concurrence et d'épuisement du sol si on les mélange. De surcroît, certaines plantes apportent à leurs voisines des éléments autrement inaccessibles, par exemple en fixant l'azote atmosphérique, ou en puisant les minéraux dans les profondeurs du sol.

    Cette non-concurrence permet d'ailleurs de planter très densément, ce qui amène encore d'autres avantages : de nombreuses plantes sur un sol, ce sont aussi de très nombreuses racines qui le décompactent, qui plongent en profondeur pour remonter des minéraux en surface, attirant au passage des champignons, des bactéries, des vers, des insectes, etc. Ainsi, non seulement les cultures n'épuisent pas le sol, mais elles l'enrichissent.
    Des cultures mélangées forment par ailleurs de nombreuses "barrières" contre la propagation des maladies ou des ravageurs. Il est bien plus difficile pour les punaises du chou de se propager, si d'un chou à l'autre elles rencontrent un tas d'autres plantes qui ne les intéressent pas, voire les désorientent.


    Il existe une technique bien connue des permaculteurs, appelée trois sœurs ou milpa. Pratiquée de manière ancestrale par de nombreuses ethnies amérindiennes, elle associe la culture du maïs, de la courge et du haricot grimpant. Outre leur complémentarité alimentaire, ces trois plantes sont bénéfiques les unes aux autres de plusieurs manières :
    La courge rampe au sol et produit une grande quantité de feuillage, créant une couverture vivante qui maintient la fraîcheur et l'humidité.
    Le haricot capte l'azote atmosphérique et nourrit ses consœurs.
    Le maïs sert de tuteur au haricot et le protège du soleil.
    On obtient ainsi trois récoltes sur trois "étages" différents, ce qui fait de la milpa l'une des techniques les plus productives à l'hectare.
    Et n'oublions pas qu'un potager en polyculture, c'est aussi beaucoup plus joli !


    COMMENT MÉLANGER ? 

    Bien sûr, chacun peut mélanger comme bon lui semble, puisque l'essentiel est d'obtenir la plus grande diversité. Mais pour un mélange efficace, les plantes doivent être suffisamment différentes les unes des autres, c'est-à-dire qu'elles doivent appartenir à des familles différentes. Si l'on associe aubergine, tomate, piment, physalis et pomme de terre, la diversité demeurera très pauvre car toutes ces plantes font partie de la même famille : les Solanacées. Elles sont donc beaucoup trop semblables pour se protéger ou se nourrir les unes les autres.

    Ceci dit, d'une famille à l'autre, certaines plantes peuvent être sensibles aux mêmes agressions. Le moyen le plus simple de parer à cela reste donc de mélanger trois, quatre familles, voire plus.

    Les volubilis Ipomea purpurea semés aux pieds des tomates grimpent sur celles-ci et les attachent toutes seules à leurs tuteurs.

    Les insectes se repérant principalement à l'odorat, il est souvent bénéfique d'intercaler différentes plantes aromatiques dans les cultures : cela rendra plus difficile la progression d'éventuels ravageurs.

    Une façon efficace de mélanger les cultures consiste à s'appuyer sur le modèle de la milpa, en y apportant les modifications que l'on souhaite. Rien n'empêche, entre les courges, haricots et maïs, d'intercaler des laitues, des fleurs, des aromatiques... On peut aussi remplacer les maïs par des tournesols ou des amarantes, les courges par des courgettes, etc., etc.

     
    Maïs, courgettes, cosmos, ricin...


    LES PLANTES COMPAGNES

    Au-delà de l'intérêt global des cultures associées, de nombreuses études ont révélé les effets particuliers des plantes sur leur environnement, et certaines synergies entre espèces. Ces plantes que l'on cultive au jardin pour attirer un insecte ou en repousser un autre, pour améliorer les qualités d'une plante voisine ou inhiber la croissance d'une autre, sont appelées plantes compagnes.
    Vous trouverez ci-dessous un tableau détaillant les bonnes et mauvaises associations, inspiré de plusieurs travaux différents, entre autres ceux de Hans Wagner, Louise Riotte ou encore Emilia Hazelip.

    Cela peut être une base de départ, mais rien ne remplacera vos propres expériences, car ce qui est valable chez d'autres ne l'est peut-être pas chez vous. En effet, tous les jardiniers pratiquant les cultures associées n'arrivent pas forcément aux mêmes conclusions.
    Pour la création de ce tableau nous n'avons sélectionné que les associations pour lesquelles tout le monde semble d'accord.



    Propriétés en tant
    que compagnon
    Bonnes
    associations
    Mauvaises
    associations
    Achillée Attire les auxiliaires, renforce la teneur en huiles essentielles des aromates, éloigne de nombreux insectes. Aromates
    Ail Éloigne de nombreux insectes en général. Carotte, betterave, fraise, tomate Chou, haricot, pois
    Amarante Ne craint ni les maladies ni les parasites, évite donc les propagations. Pomme de terre, 
    maïs, oignon
    et un peu partout
    dans le potager


    Aubergine

    Haricot, pois, thym

    Alysse Attire de nombreux auxiliaires. Un peu partout
    dans le potager

    Basilic Éloigne les mouches et moustiques, renforce le goût des tomates. Tomate, asperge
    Betterave
    Chou, oignon, ail Haricot à rames
    Bourrache Attire les pollinisateurs, éloigne les vers des tomates. Tomate, courge, fraise, laitue
    Carotte Favorise la croissance des pois. Ail, oignon, ciboulette, poireau, échalote, romarin, sauge, tomate, persil, pois Menthe, aneth
    Céleri Éloigne la piéride du chou Chou, poireau, ail, oignon, ciboulette, tomate Persil
    Chou
    Sauge, thym, menthe, capucine, laitue, betterave Ail, oignon, poireau, ciboulette, fraise, radis
    Chou
    brocoli

    Concombre, pomme de terre, céleri, betterave, menthe, romarin Fraise, radis, tomate
    Concombre & cornichon
    Chou, pois, oignon, échalote, ciboulette, haricot, radis, laitue, maïs Pomme de terre, aromates forts (sauge, romarin, menthe...)
    Courge & courgette
    Radis, menthe, pois, haricot Pomme de terre, chou
    Épinard Peut être utilisé en engrais vert. Laitue, concombre, pois, poireau, chou Pomme de terre, tomate, poivron
    Fenouil Éloigne les limaces. Concombre, cornichon, laitue Chou, haricot, tomate
    Haricot Engrais vert, éloigne les doryphores. Pois, chou, cornichon, concombre, courge, courgette, radis, sarriette, œillet d'Inde, pomme de terre oignon, ail, poireau, ciboulette
    Laitue Détourne les limaces et escargots qui mangeront la laitue en priorité. Radis, fraise, pois, fenouil, tomate, bourrache, courge, courgette
    Lavande Éloigne pucerons, fourmis, papillons et mites nocturnes.

    Maïs Après la récolte, la décomposition des tiges riches en carbone produit un humus de bonne qualité. Pomme de terre, courge, courgette, haricot, concombre, cornichon Tomate
    Menthe Éloigne les piérides du chou et les altises. Chou, tomate Carotte
    Œillet
    d'Inde
    Contrôle les nématodes, éloigne les pucerons et les altises. Pomme de terre, tomate, asperge, haricot, chou
    Oignon Éloigne la mouche de la carotte. Carotte, betterave, laitue, céleri, radis Haricot, pois, pomme de terre, sauge
    Persil Éloigne la mouche de la carotte et les pucerons. Asperge, céleri, poireau, pois, tomate, raids, carotte
    Poireau Éloigne la mouche de la carotte. Carotte, céleri, fraise Haricot, pois, chou
    Pois Engrais vert. Haricot, radis, carotte, chou, concombre, cornichon, courge, courgette, céleri, laitue, aubergine, épinard, menthe Ail, oignon, poireau, ciboulette
    Poivron
    & piment
    Les piments forts éloignent les pucerons. Tomate, oignon, carotte, basilic Épinard
    Pomme
    de terre

    Haricot, pois,
    œillet d'Inde, maïs
    Tomate, aubergine, concombre, courge, courgette, épinard
    Radis Ameublit le sol à la récolte. Carotte, oignon, tomate, concombre, courge, courgette, haricot, pois, laitue, persil Chou,
    pomme de terre
    Tomate Éloigne mouches, mites, pucerons... Basilic, menthe, poivron, oignon, poireau, haricot, chou, laitue Pomme de terre, betterave, aubergine, concombre, épinard, maïs

    3 commentaires:

    1. Bonjour,
      dans un petit carré (un rectangle plutôt) de 2.5M sur 1.2M j'ai planter:
      - 6 pieds de tomates
      - une vingtaine d'oignons
      - 6 ou 7 salades feuille de chêne
      - persil, ciboulette et basilic

      Et ce que ces associations vous semblent correcte ?

      Ensuite quand tout seras récolté, que pourrais-je planter histoire de faire en sorte qu'il n'y ait pas d’épuisement des sols ?

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour,

        Pour notre part, nous évitons surtout d'associer les légumineuses et les alliacées car elles se nanifient les unes les autres (même si cela pousse quand même !). Pour le reste, nous mélangeons tout au maximum sans trop nous soucier des contre-indications. Donc d'après notre façon de faire, pas de souci avec tes associations.

        Pour que ta zone ne s'épuise pas et au contraire s'enrichisse, le plus efficace est de continuer à diversifier les plantations en variant les familles. A l'automne ou en fin d'hiver, semer des légumineuses (fèves, petits pois) sur tout le carré permettra d'apporter de l'azote au sol.

        Supprimer
      2. Merci pour cette réponse super rapide.
        Merci aussi pour toutes les informations que votre site et vos vidéos apporte régulièrement.

        Supprimer

    Pour toute question concernant les actions de l'association, veuillez plutôt nous contacter par mail.
    Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant ci-dessous, cliquez sur "Nom/URL" et entrez votre nom, ça ira très bien !

    Merci pour votre intérêt !