Onglets


  • mardi 9 octobre 2012

    La permaculture

    UNE PETITE APPROCHE

    Le mot permaculture à été inventé par Bill Mollison et David Holmgren en 1978 ; c'est la contraction de permanent agriculture (agriculture permanente). C'était, au départ, l'art de cultiver des plantes utiles à l'homme, capables de se maintenir toutes seules en améliorant constamment leur milieu.

    Depuis, ce concept s'est propagé à l'habitat, aux relations humaines, aux énergies, à la finance... à tous les domaines, en fait. La permaculture est ainsi devenue une façon d'agir et de penser reposant sur une éthique qui peut se résumer ainsi :

     Prendre soin de la terre (le sol, la nature)

     Prendre soin des hommes (nous-mêmes, notre entourage, les générations futures...)

     Partager équitablement et créer l'abondance (produire, limiter notre consommation, partager les surplus et les connaissances...)

    La permaculture n'est pas une technique agricole. Ce n'est pas de la culture sur buttes, ce n'est pas de la culture sans labour, ce n'est pas de la culture sous mulch, ce n'est pas cultiver des plantes compagnes. Toutes ces méthodes sont utilisables en permaculture mais ne sont pas la permaculture. On peut très bien les utiliser de façon pas du tout permacole, ou ne pas les utiliser et être permaculteur. On peut être permaculteur et ne pas du tout faire de potager ! Seul le respect de l'éthique est important.
    Pour reprendre une métaphore de Bill Mollison, la permaculture est comme la tringle d'une penderie, et toutes les techniques sont des cintres que l'on peut y accrocher ou non.

    Simplement, la permaculture peut être définie comme l'art de créer des systèmes stables et autosuffisants, ingrédients essentiels à une culture permanente.


    LE DESIGN

    Le terme de design est indissociable de la permaculture ; on peut le traduire par conception et création. Il s'agit d'imaginer et de mettre en œuvre un système, par exemple un lieu de vie composé d'une habitation, d'un potager, d'une mare, d'un poulailler, etc., etc., respectant l'éthique de la permaculture.

    Voici, en quelques mots, une méthode de design souvent employée :

    Avant d'agir sur un milieu, il convient de l'observer, si possible sur une année complète, et de prendre en considération toutes les ressources et les contraintes : eau, ensoleillements, végétation en place, climats, nature du sol, orientation, voisinage, temps et argent disponibles...
    Il faut aussi déterminer les besoins que l'on veut voir satisfaits par ce lieu : autonomie alimentaire, logement, énergies, aire d'accueil, aire de jeu...
    On peut ensuite définir de quelle manière les ressources déjà disponibles répondent à nos besoins ou à ceux du système : des plantes sauvages pour se nourrir, du bois et de la terre pour construire l'habitation,  des feuilles mortes pour mulcher les cultures...
    Une fois les contraintes, les besoins et les ressources clairement identifiés, le design lui-même peut commencer.

    Plusieurs principes ont été mis en évidence pour assurer l'autonomie et la durabilité d'un système :

    Une observation constante du milieu permet de comprendre et d'utiliser à notre avantage la dynamique de la nature, plutôt que de s'y confronter.
    Lorsqu'on conçoit un système, il faut penser que les déchets d'un élément doivent devenir les ressources d'un autre. Par exemple, les fientes des poules enrichissent le potager et les épluchures de légumes nourrissent les poules.
    Pour une meilleure résilience du milieu, chaque fonction doit être remplie par plusieurs éléments : la production de nourriture vient du potager, des arbres fruitiers, du poulailler, des plantes sauvages, du voisin... Ainsi, si un élément ne fonctionne pas pour quelque raison que ce soit, d'autres éléments le remplacent.
    Pour finir, chaque élément doit aussi remplir plusieurs fonctions : un arbre produit des fruits, mais aussi du bois, du mulch, une protection contre le vent et le soleil, un abri pour la faune sauvage, de la nourriture pour la vie du sol...
    La disposition des différents éléments les uns par rapport aux autres aboutit ainsi à une efficacité optimale du système pour un minimum de travail.

    Tout design mérite beaucoup de réflexion et de créativité... C'est un bonheur pour le cerveau !


    EN CONCLUSION

    La pratique de la permaculture nécessite une bonne vision des interactions entre tous les éléments d'un système. Il est donc important d'avoir des connaissances sur les animaux sauvages ou d'élevage, les plantes sauvages ou cultivées, la vie du sol, la construction, la gestion de l'eau et les ressources utilisables. Il est également important d'avoir de bonnes relations de voisinage et de pouvoir compter sur les autres pour tout ce que l'on ne peut faire seul... et donc d'être disponible pour eux lorsque c'est possible !

    En fait, la permaculture est une façon d'envisager avec respect notre écosystème et tous les éléments qui en font partie, y compris les humains. C'est une façon de vivre en harmonie avec la nature et un moyen efficace de préparer notre avenir.

    Cet article n'est qu'une approche succincte de la permaculture. Si vous voulez en savoir plus, les moyens ne manquent pas !



    Le livre Introduction à la permaculture
     de Bill Mollison (Éditions Passerelle Éco)

    Le site internet
    Les principes de la permaculture

    La chaîne de vidéos
    Permaculture, agroécologie, etc.


    Des tas de formations sont organisées un peu partout en France (ou ailleurs), notamment des stages d'initiation et des Cours Certifiés de Permaculture (C.C.P.), en partenariat avec L'Université Populaire de Permaculture.
    Et bien sûr, La Graine Indocile propose régulièrement des stages sur une journée, un week-end, une semaine... Toutes les dates à venir sont dans l'Agenda.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Pour toute question concernant les actions de l'association, veuillez plutôt nous contacter par mail.
    Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant ci-dessous, cliquez sur "Nom/URL" et entrez votre nom, ça ira très bien !

    Merci pour votre intérêt !