Onglets


  •                                                 
  •                                                 
  •                                                 
  •                                                 
  •                                                 
  • mercredi 12 octobre 2011

    Rassurez-vous, c'est payant !

    LORSQU'ON s'intéresse à la permaculture en général et aux plantes sauvages comestibles et médicinales en particulier, on réalise très vite que ce que nous offre la nature comble tous nos besoins de la meilleure des façons et que c'est grâce à cela que l'humain a pu se développer.

    Certains peuples ont encore une conscience culturelle de la générosité de la vie, comme quelques aborigènes d'Australie (qui n'ont pas encore été détruits par l'envahisseur occidental), quelques Indiens d'Amérique du Nord (que l'on maintient dans des parcs), quelques tribus d’Amazonie (qui n'ont pas encore été chassées de leurs terres)...
    Par contre, chez nous où les druides et les sorcières ont été exterminés depuis belle lurette, les croyances veulent que nous ayons été chassés de l'Éden et condamnés à vivre de notre dur labeur dans un combat infini contre la nature hostile.

    Même s'il existe un renouveau de sympathie envers notre écosystème, notamment grâce à divers mouvements écologistes (auxquels La Graine Indocile est heureuse de se rallier), nous sommes encore loin de considérer les cadeaux de "Dame Nature" comme meilleurs que les produits fabriqués et vendus par nos usines. D'ailleurs, une société de consommation peut-elle accepter la concurrence déloyale de la gratuité ?
    Nous nous souvenons d'une rencontre avec un paysan qui achetait du purin d'ortie en jardinerie pour soigner son potager et pulvérisait du désherbant sur les mêmes orties qui poussaient dans ses vignes. En effet, beaucoup d'entre nous ont besoin d'acheter en magasin pour avoir une garantie de qualité.

    C'est d'ailleurs valable dans tous les domaines. Celui de la santé, par exemple : de plus en plus de personnes préfèrent la "médecine douce", mais les plantes sauvages médicinales gratuites sont pourtant très peu utilisées. On leur préfère bien souvent les granulés d'homéopathie qui contiennent pourtant beaucoup moins de principe actif que le thym, le chiendent, le frêne... qui poussent partout.
    Il en est de même pour les fruits sauvages qui ne seraient pas bons puisqu'ils poussent tous seuls, les plantes comestibles que l'on appelle "mauvaises herbes" et que l'on arrache, les trèfles riches en azote que l'on détruit avant d'épandre de l'azote chimique, les coccinelles que l'on achète en jardinerie, etc., etc.

    En réalité, nous sommes toujours dans ce jardin d'Éden débordant d'abondance, mais pour que la nature soit prise au sérieux, il faudrait peut-être qu'elle revoit son plan marketing...

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Pour toute question concernant les actions de l'association, veuillez plutôt nous contacter par mail.
    Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant ci-dessous, cliquez sur "Nom/URL" et entrez votre nom, ça ira très bien !

    Merci pour votre intérêt !